LIGUE pour la PROTECTION des TORTUES
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Provinciale du Cinquantenaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rénald

avatar

Messages : 1275
Date d'inscription : 16/04/2008
Age : 58
Localisation : SUD Vaucluse

MessageSujet: Provinciale du Cinquantenaire   Jeu 27 Mai - 15:41

Provinciale du Cinquantenaire : De la consommation interdite à la protection de la torture marine chez les Benga du Cap Estérias

Libreville, 26 mai (GABONEWS)- Le Cap Estérias, au nord de Libreville, l’une des escales de la caravane de la Provinciale du cinquantenaire n’offre pas que ses belles plages ouvertes sur l’océan atlantique qui hébergent les îles Corisco et Mbanié, mais aussi, se distingue par l’attachement de la communauté Benga, une des composantes éthiques locales, à la tortue marine, désormais interdite à la consommation.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

CONSCIENCE COLLECTIVE CONTRE LA CHASSE SAUVAGE

La protection de l’espèce, la tortue verte, soumise, dans la contrée, à une « chasse sauvage », a conduit le gouvernement à « bannir » la pêche de cette espèce aquatique dont la chaire ,fort appréciée par les Benga notamment, se présente , davantage, sous forme de viande que de poisson.

La tortue, "tartaruca" en lartin, classée dans la catégorie des reptiles , autrement appelée au Cap Estérias ‘’Koudou’’ , bénéficie depuis quelques années de l’entière protection des autorités, après une sévère exploitation .

« Il y a une dizaine d’années, on trouvait des parcs à tortue au Cap. Cinq à dix, vivantes, dans un enclos, attendaient d’être livrées à la consommation. Heureusement, aujourd’hui, les parcs ont complètement disparu », note Norbert Nganga, Directeur général adjoint de l’Ecole Nationale des Eaux et forêts(ENEF), partenaire de l’ONG, WCS et des populations dans la préservation de l’animal.

En clair, « la pêche n’est plus si facile du tout. Les populations sont de plus en plus conscientes de l’intérêt de la protection de la tortue », explique-t-il.
« L’attelage, ENEF- WCS- populations, c’est une conscience collective au départ. Puis, il fallait s’orienter vers une conscience individuelle. La finalité demeure la promotion de la cogestion des tortues marines », développe, M.N. Nganga .

Signal fort. Une tortue, nommée Sidonie, avait été baguée puis mise, officiellement, en mer, il y a plusieurs mois. Munie d’une antenne satellitaire, elle devient repérable et émet des données indispensables dans la traçabilité de sa migration.

Selon les spécialistes, on distingue 5 espèces de tortues, mais l’une d’elle, de couleur verte, arrive au Cap Estérias, selon des périodes précises, pour se « nourrir » après la « ponte » au parc Pongara.

Toujours aux dires des experts, le « Gabon regorge de ressources qui assurent l’alimentation des tortues et se trouve ainsi au centre de cette diversité de sources alimentaires de l’espèce ».

DES SOLUTIONS ALTERNATIVES

Aussi, l’implication de l’ENEF dans le partenariat visant la sauvegarde de la tortue s’impose-t-elle, de l’avis de M.Nganga .

« L’école est un institut de formation qui se situe en amont de tous les programmes mettant en œuvre les politiques. Voilà pourquoi, nous formons, depuis plus d’une cinquantaine d’années, des gens capables de conduire ses politiques là. En ce qui concerne les tortues marines, l’école est donc interpellée dans la mesure où nous fournissons la ressource humaine. Le WCS, quant à lui, nous aide à le faire parce que, c’est d’abord l’affaire du Gabon », argumente-t-il.
Une promenade dans les allées de l’ENEF permet, du reste, de mesurer l’étendue de cette collaboration matérialisée par un bureau aménagé au profit du WCS, une des nombreuses Organisations Non Gouvernementales gabonaises qui œuvrent dans la lutte contre le braconnage de la faune marine.

L’association des populations à la gestion durable des tortues au Cap Estérias, procède, c’est vrai, du souci de les conserver. Pour autant, il importe de souligner que les autochtones ont consommé depuis des lustres la tortue pour des raisons culturelles (mariage en particulier) au moment où, dans la province du Woleu-Ntem (Nord), pour ne citer que cette région du pays, un bœuf était offert, pour le même rituel.

« Dans le nord, où se pratique l’élevage, c’est normal qu’un bœuf soit présenté lorsque vous voulez épouser une femme tandis qu’ici, au Cap, le poisson et la tortue font partie du menu lors des cérémonies festives », éclaire un notable.

L’adhésion des habitants contre le pillage de la ressource incite les autorités à rechercher des solutions alternatives.

L’élevage parait ainsi comme l’une des pistes qui garantirait le maintien d’une « tradition » chez les Benga.

QUELLE PLACE OCCUPE LA TORTUE CHEZ LES BENGA DU CAP ESTERIAS ?

Dans la série consacrée à la Provinciale du Cinquantenaire, où la Culture occupe ,tout autant que les autres thématiques , une place au soleil , la caravane s’engage à ouvrir de nouvelles fenêtres sur la relation entre la consommation de la tortue verte et l’espace Benga .

Il va sans dire qu’un certain nombre de questionnements mérite un prolongement, du moins dans le domaine anthropologique, sinon du point de vue ethno géographique.

Quelle place occupe la tortue dans le milieu Benga (mythe, légende) ? Symbolise-t-elle la sagesse, la procréation et l’endurance ?

Déjà, un chercheur soutient qu’il existe un lien entre la tortue et le rite mougala , pratiqué chez les Kota (nord-est) , Bahumbu (sud-est)...

Le Mougala (apparence de l’animal cité) sort de l’eau, professe –t-il, et , à en croire la légende, ajoute l’universitaire, les Benga, peuple côtier, aurait été transportés, au Cap Estérias, par une tortue.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.tortuetetue.fr/
 
Provinciale du Cinquantenaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les perruches de BXL .......
» grande perruche a Ougree
» quelle tente pour des motards plus que cinquantenaire
» Date finales
» Cinquantenaire HISTOREX - MURAT Roi de NAPLES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGUE POUR LA PROTECTION DES TORTUES :: INFOS TORTUES DU MONDE-
Sauter vers: