LIGUE pour la PROTECTION des TORTUES
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "La recolonisation plus lente qu’ailleurs"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rénald

avatar

Messages : 1275
Date d'inscription : 16/04/2008
Age : 58
Localisation : SUD Vaucluse

MessageSujet: "La recolonisation plus lente qu’ailleurs"   Sam 28 Aoû - 18:32

"La recolonisation plus lente qu’ailleurs"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jérôme Bourjea est cadre de recherche à l’Ifremer, spécialiste des tortues marines du sud ouest de l’Océan indien.


omment évoluent les populations de tortues vertes autour de la Réunion ?

Nous avons mis en place un programme de comptage par ULM depuis 1998 et plus régulièrement depuis 2003. Ce n’est qu’un indicateur puisqu’on observe seulement les tortues qui viennent respirer en surface. Mais nous avons pu en tirer deux conclusions. La première c’est que les populations sont en croissance. La seconde, c’est qu’elles le sont encore plus dans le périmètre de la réserve. On note vraiment un "effet réserve", la protection fonctionne.

Ces observations sont-elles valables pour toute la zone Océan Indien ?

Oui d’une manière générale, toutes les populations du sud ouest de l’océan Indien sont en forte croissance depuis les mesures de protection prises dans les années 1980. Mais on se demande toujours en revanche pourquoi la recolonisation est plus lente ici qu’ailleurs. On commence à avoir des éléments de réponse. On a en effet modélisé des dérives de courant qui nous montrent que les bébés tortues ont peu de chances d’arriver à la Réunion en partant des grands sites de ponte que sont les îles Eparses. Les courants les emmènent plus souvent vers la côte est-africaine. Idem depuis d’autres sites comme Mohéli ou Mayotte. Maurice et Rodrigues connaissent d’ailleurs la même situation que la Réunion.

Dans ce contexte, le braconnage de cette tortue met-il en péril la présence de ces animaux sur nos côtes ?

Non car le braconnage reste un phénomène mineur à la Réunion. Du moins on le pense. Là le braconnier a coupé les 4 pattes et la tête pour ne garder que la chair sous la carapace. On en retrouve donc des traces. Mais si d’autres embarquent l’animal entier, on ne peut pas l’évaluer. Dans tous les cas, ce braconnage est d’autant plus inadmissible que les tortues restent peu nombreuses à la Réunion et que la recolonisation est lente.

Entretien : Romain Latournerie
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tortuetetue.fr/
 
"La recolonisation plus lente qu’ailleurs"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand l'herbe parait plus verte ailleurs !!!
» batterie a décharge lente ou pas??
» Cherche engrais type 24-7-8 à diffusion lente
» Ils s'en allaient faire des enfants ailleurs. Marie-Ange Guillaume
» batterie décharge lente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGUE POUR LA PROTECTION DES TORTUES :: INFOS TORTUES DU MONDE-
Sauter vers: