LIGUE pour la PROTECTION des TORTUES
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La protection de la tortue marine dans le Pacifique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rénald

avatar

Messages : 1275
Date d'inscription : 16/04/2008
Age : 58
Localisation : SUD Vaucluse

MessageSujet: La protection de la tortue marine dans le Pacifique   Jeu 16 Sep - 13:07

La protection de la tortue marine dans le Pacifique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Au Honduras, le ProgrammeMapa el Venado.png des Petites Donations (PPD) du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) soutient dans le Sud du pays le Centre de Conservation et d'Investigation de la Tortue Marine (Centro de Conservación E Investigación de la Tortuga Marina) de la communauté de El Venado (Marcovia).
Actif depuis 2007 et géré par la communauté, il se charge chaque année de récupérer près de 10 000 oeufs de tortues pour ensuite les libérer, permettant ainsi de protéger et d'augmenter la population de ces reptiles.

La Veda
Du 1er au 25 septembre a lieu la veda (fermeture), où il est alors interdit de collecter les oeufs des tortues. Apuyés par l'armée hondurienne lors de cette (courte) période, les membres de la communauté récupèrent ces oeufs chaque nuit. Quatre groupes se relayent sur deux plages de 18h à 6h. Ils repèrent les tortues sur la plage, les laissent pondre - en moyenne 100 oeufs par animal - puis récupèrent la ponte dans un sceau. Ils sont alors immédiatement transportés vers le Centre où ils sont à nouveau soigneusement enterrés, et enregistrés. Les tortues sont marquées afin de permettre leur suivi.

Une espèce menacée
Ces tortues, de l'espèce Golfina (Lepidochelys olivacea), sont une espèce menacée. Alors qu'il y a trente ans elles DSC_0016.JPGpululaient sur les plages du Golfe de Fonséca, aujourd'hui on en compte parfois à peine deux par nuit. C'est le résultat de dizaines d'années de surexploitation de leurs oeufs, récupérés dans leur totalité, puis vendus et mangés. Les populations les plus pauvres du Golfe se chargent de ce commerce, rentable, mais très saisonnier.
En dehors de la période de veda, le Centre tente, avec ses maigres fonds, d'acheter à un prix avantageux certains oeufs pour protéger plus de tortues. Chaque année depuis 2007, 10 000 jeunes tortues environ sont relâchées en mer. Ce chiffre est en constante baisse. En moyenne, sur 1 000 qui se jettent à l'eau, une seule atteindra l'âge adulte...

D'autres centre le long de la côte Pacifique d'Amérique centrale se charge de la même mission. Le Centre accueille toute l'année - mais surtout au mois de septembre - des volontaires et des biologistes venus d'Amérique centrale, d'Amérique du Nord et d'Europe. Conçu en bois, sur pilotis, au bord du Golfe de Fonséca, ce Centre dispose d'habitations et bientôt de tout un arsenal permettant des recherches scientifiques sur les tortues marines. Avis aux amateurs !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.tortuetetue.fr/
 
La protection de la tortue marine dans le Pacifique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une tortue marine, une prétresse, mais une belle histoire...
» Une tortue hargneuse dans les égouts
» Tortue Marine
» Tortue marine en Gréce ...
» [Presse] Découverte d'une tortue marine fluorescente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGUE POUR LA PROTECTION DES TORTUES :: INFOS TORTUES DU MONDE-
Sauter vers: