LIGUE pour la PROTECTION des TORTUES
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Victimes des déchets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rénald

avatar

Messages : 1275
Date d'inscription : 16/04/2008
Age : 58
Localisation : SUD Vaucluse

MessageSujet: Victimes des déchets   Mer 20 Avr - 16:24

Victimes des déchets
Dans l’océan Pacifique, on estime la quantité de déchets à 5 kilos par mètre carré. Quatre cents chercheurs et décideurs étaient réunis récemment à Hawaï pour discuter de ce phénomène qui tue des millions d’animaux.

Chaque année, 1 million d’oiseaux marins, 100 000 cétacés et des milliers de tortues marines, requins et poissons sont tués par un seul et même coupable, les déchets marins. Devant l’ampleur du phénomène, qui touche tous les océans et mers du monde, mais plus fortement encore le Pacifique, une conférence scientifique internationale sur les débris marins a réuni, fin mars à Hawaii, quatre cents chercheurs et décideurs de trente-cinq pays.

Plastiques. Chaque jour, l’activité humaine produit environ 10 millions de tonnes de déchets, dont une part finit immanquablement à la mer, disséminée sur de longues distances par les courants marins. Bidons, chaussures, bouteilles en plastique, filets de pêche… L’océan Pacifique n’est pas épargné : en moyenne, la quantité de déchets y est estimée à 5 kg/km2. Dans le Pacifique Nord, une immense zone de concentration de déchets flottants aussi vaste que la France a même été repérée dans les années 90 par l’équipage d’une mission océanographique.
Les recherches scientifiques entreprises depuis une vingtaine d’années ont mis en évidence que les impacts occasionnés sur le milieu marin et sa faune sont désastreux. Beaucoup de tortues marines confondent par exemple les sacs plastique flottants avec des méduses et s’asphyxient en les ingérant. Les plastiques durs se désagrègent en petites particules qui prennent l’apparence de nourriture. Ces microplastiques présentent un potentiel toxique considérable, dû à la fois aux matériaux plastique eux-mêmes, mais aussi aux polluants marins environnants qui se fixent sur ces déchets avant d’être transférés par ingestion à l’ensemble de la chaîne alimentaire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« L’issue est souvent fatale »

Questions à... Richard Farman, directeur de l’Aquarium des lagons.

* Les Nouvelles calédoniennes : De nombreuses espèces marines ingèrent ou sont victimes d’étranglement avec des déchets marins. Des cas précis en Nouvelle-Calédonie ?

Richard Farman : C’est un problème qui affecte principalement les oiseaux marins et les tortues marines. A l’aquarium, nous récupérons en moyenne une dizaine de tortues par an. Leur état de santé est assez variable mais l’occlusion intestinale, souvent liée à l’ingestion d’un corps étranger, est une pathologie plutôt répandue.
En janvier dernier, l’autopsie d’une tortue verte a ainsi révélé que son décès avait été causé par l’ingestion d’un bouchon en plastique.

* Dans les cas d’ingestion de plastiques, quels sont les symptômes associés ?

Dans beaucoup de cas, l’issue est fatale. Les matières plastique se coincent dans l’appareil digestif et provoquent une occlusion intestinale. Etant donné que la tortue continue pendant un temps à s’alimenter alors que l’évacuation des matières fécales n’est plus possible, cela entraîne à terme un blocage irréversible. Ces matières peuvent aussi dégager des gaz qui en s’accumulant créent une sorte de bulle sous la carapace empêchant la tortue de plonger.
Les tortues que nous récupérons à l’aquarium ont souvent été trouvées en train de flotter, complètement épuisées. Mais cela ne constitue que la partie émergée de l’iceberg car nous ne voyons que celles qu’on nous apporte. Nous ne pouvons donc pas évaluer le nombre réel de décès causés par l’ingestion de déchets marins dans le lagon.

* En quoi l’aquarium joue-t-il un rôle de centre de soins ?

Tout dépend de l’état d’épuisement et de dénutrition des tortues. Dans les cas d’occlusion intestinale, nous leur administrons des purges pour essayer de rétablir le transit. Si cela ne marche pas, la tortue est malheureusement condamnée. Il est vraiment impératif que les gens arrêtent de jeter des matières plastique en mer. Nous avons ainsi posé comme préalable au partenariat avec l’enseigne de restauration rapide voisine qu’ils arrêtent la distribution des ballons de baudruche aux enfants car, bien souvent, ils s’envolent vers la mer et ont un impact désastreux sur la faune marine. L’aquarium veillera au respect de cet accord.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.tortuetetue.fr/
Claudine
Admin
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 22/11/2007
Localisation : PACA

MessageSujet: Re: Victimes des déchets   Mer 20 Avr - 19:00

Sad Sad Sad

_________________
A winner is a dreamer who never quits  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Traduction: Un vainqueur est un rêveur qui n'abandonne jamais)
Peinture sur porcelaine
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tortuetetue.fr/
 
Victimes des déchets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les pangolins victimes de la déforestation
» Fédération Nationale des Victimes de la Route
» Les tortues marines victimes du braconnage à Mayotte
» Rennes jumelée à Sendai :dons aux victimes
» Les animaux domestiques, victimes collatérales de la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGUE POUR LA PROTECTION DES TORTUES :: INFOS TORTUES DU MONDE-
Sauter vers: