LIGUE pour la PROTECTION des TORTUES
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TESTUDO GRAECA ET TORTUE GRECQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Magali



Messages : 327
Date d'inscription : 03/12/2007
Age : 36

MessageSujet: TESTUDO GRAECA ET TORTUE GRECQUE   Dim 9 Déc - 18:58

TESTUDO GRAECA
Nom commun: Tortue Mauresque (ou Tortue Turque, appelée parfois, à tort, Tortue Grecque)



TAXINOMIE


Elle appartient au sous ordre CRYPTODIRA, superfamille TESTUDINOIDEA, famille TESTUDINIDAE, genre TESTUDO.
La classification de T.graeca est très controversée et à l’heure actuelle, elle est en cours de révision.
Les quatre sous-espèces officiellement reconnues jusqu’à présent sont :

• T.g.graeca (Linnaeus, 1758), répandue au Maroc, en Tunisie et en Libye.
• T.g.ibéra (Pallas, 1814) répandue dans la région centrale des Balkans jusqu’à la mer Noire, en Turquie et en Iran.
• T.g.terrestris (Forskal, 1775), répandue en Lybie, en Syrie, dans le sud-ouest de la Turquie, en Israël et en Iran.
• T.g. zarudnyi (Nikolski, 1896), répandue dans l’est et le sud de l’Iran.

Toutefois des changements ont été proposés :

T.g.ibéra et T.g.zarudnyi sont considérées comme une espèce à part, ainsi que les T.g. terrestris qui ne serait plus une sous espèce et deviendrait T.g.ibéra.

La population de la Tunisie constitue une espèce en soi identifiée sous le nom de Furfculachelys Nabeulensis. (Highfield, 1990)

Certaines populations d’Algérie sont déjà depuis longtemps considérées comme une espèce à part, identifiée sous le nom de Furculachelys Whitei.


La T.graeca n’a pas été baptisée ainsi parce qu’elle vient de Grèce, mais parce que les écailles de sa carapace rappellent une mosaïque grecque.








TESTUDO GRAECA GRAECA
LINNAEUS 1758

T.G.G. est inscrite à l'annexe II de la CITES



ORIGINES ET HABITAT NATUREL

Elle est originaire d'Afrique du nord et vit dans un habitat semi-aride constitué par des fourrés et caractérisé par des variations saisonnières du climat et de la disponnibilité de fourrage verts.
Dans les régions méridionales, elle est active pendant la région hivernale car le climat est doux, tandis que pendant les saisons chaudes, elle entre en estivationsouterraines.
Dans les zones septemtrionales, elle entre en léthargie pendant plusieurs mois d'hiver, mais est active en été.


DESCRIPTION


Elle a une longueur moyenne de 13 cm pour le mâle tandis que la femelle est beaucoup plus grande avec une moyenne de 18 cm.
La carapace est ovoïde en forme de coupole et lisse.
L'écaille supra caudale est généralement unique, et la 5-ième écaille centrale est plus étroite que la 4-ième.
Le bord postérieur est plus ou moins évasé et légèrement dentelé.
La face arrière des cuisses, sur les côtés de la queue, présente un tubercule corné caractéristique, tandis que la pointe de la queue est arrondie.
La dossière peut-être jaune ou marron avec des parties pigmentées de couleur foncée et de taille variable qui peuvent la rendre presque complétement noire.
Le plastron est jaune, marron ou noir et des parties foncées de dimensions variables peuvent être présentes.
Chez la femelle adulte, on remarque sur le plastron une articulation qui rend la partie arrière légérement mobile.

REPRODUCTION

En captivité assez rarement, elle pond de 4 à 5 oeufs, qui en incubation: T° de 30,5 à 31,5 et humidité de 75/80%, les petits naissent au bout de 68/70 jours, mesurent 2,8 cm de long et pèsent 7 à 8 grammes.


TESTUDO GRAECA IBERA
PALLAS 1814

T.G.I. est inscrite à l'annexe II de la CITES


ORIGINE ET HABITAT NATUREL

T.IBERA se trouve dans un environnement assez vaste qui s'étend de de la Turquie au nord-est de la Grèce, de l'Iran à l'Irak, de la Jordanie à la Syrie et jusqu'à la Géorgie.
Son habitat qui va du niveau de la mer à une altitude de 2700 mètres est constitué de plaines sèches et de collines buissonneuses et de fourrés.

DECRIPTION

Elle est plus grande que la T.GRAECA, les dimensions du mâle sont de 18 cm, la femelle 20 cm, ou plus.
La carapace est ovoïde, en forme de coupole et lisse.
L'écaille supracaudale est divisée.

Elle est plus résistante que T.GRAECA, et s'adapte mieux à nos climats.
Elle a besoin d'un enclos en plein air sec et ensoleillé, avec accés des points d'eau.
Elle entre en léthargie en hiver.

REPRODUCTION

En captivité, elle se reproduit assez facilement.
Le nombre d'oeufs pondus est généralement de 4 à 12, incubés à 30° ils peuvent éclorent en 60/80 jours.
Les petits pèsent de 14 à 16 grammes et mesurent de 3,2 à 3,4 cm.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
PHOTOS MAJANDRA A.T.C

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
PHOTOS RONIS L.T.S

TESTUDO MARGINATA
Ou Tortue de Grèce
Vernaculaire : Tortue bordée, Tortue marginée.

SCHOEPFF/1793


T.Marginata est inscrite en Annexe II de la CITES.

TAXINOMIE

Elle appartient au sous ordre Cryptodira, superfamille Testudinoidea, famille des Testudinidae, genre Testudo.
Récemment l’on a identifié une population du Péloponnèse, d’une taille plus réduite, qui a été proposée en tant qu’espèce à part sous le nom de T.Weissingeri (Bour, 1995).
La population sarde a été décrite comme une sous-espèce à part (T.m.sarda., Mayer, 1992), mais par la suite on a considéré qu’il ne s’agissait que d’une forme de T. marginata,


ORIGINES ET HABITAT NATUREL


Sud-ouest de l’Albanie, la Grèce et les îles Egée de Skyros et de Poros.
En Sardaigne et dans quelques endroits de la Toscane, on trouve des populations introduites depuis plusieurs siècles.
L’habitat naturel est le maquis méditerranéen et des zones de collines recouvertes de fourrés.


DESCRIPTION


La Marginata est la plus grande du genre Testudo.
Les dimensions moyennes des mâles sont de 25-30 cm, celles des femelles de 24-28 cm.
La femelle est plus lourde que le mâle pour une longueur identique car elle a une circonférence plus importante.
Cette espèce est caractérisée par un évasement important du bord postérieur de la carapace qui n’est pas présent chez les jeunes.
L’écaille supracaudale n’est pas divisée, la dossière est noire ou brun foncé, les aréoles centrales et latérales sont généralement jaunes et l’on peut voir une bande jaune sur les écailles latérales.
Le plastron est jaune et sur chaque écaille se trouve une tache noire caractéristique, en forme de triangle dont la base est tournée vers l’avant et la pointe vers la queue.
La tête est très foncée et les pattes foncées ou marron jaunâtre.
Sur la partie arrière des cuisses et sur la pointe de la queue un petit tubercule peut-être présent.
Les jeunes ont une couleur beaucoup plus claire, assez variable, avec la dossière marron clair caractérisée par un dessin plus foncé sur les bords antérieurs et latéraux des écailles centrales et latérales.
On les reconnaît, dés la naissance, grâce au triangle foncé qui se trouve sur les écailles du plastron.

Le mâle adulte est légèrement plus grand et sa carapace présente un rétrécissement au milieu.
Son plastron est légèrement concave, alors que chez la femelle il est lisse.
Sa queue est plus large et plus longue, l'ouverture cloacale plus éloignée de la base de la queue, et la tête plus grosse.
Le bord arrière de la carapace est plus évasé que celui de la femelle.

REPRODUCTION

L'accouplement a lieu d'avril au début de juin, le mâle est trés vigoureux et plein d'ardeur.
Les oeufs sont pondus en juin et juillet (en moyenne 8 à 10) et l'éclosion de fin août à octobre, en fonction de la température.
Les petits mesurent 3 centimètres de long, et pèsent de 10 à 14 grammes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
PHOTOS RONIS MEMBRE DE L.T.S



MARGINATA SARDES


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
PHOTOS DE MARCO RINALDI AVEC SON AUTORISATION


TESTUDO WEISSINGERI ROGER BOUR 1995


NOM VERNACULAIRE: TORTUE DE WEISSINGER - TORTUE NAINE DU PELOPONNESE


Sous le nom de T.Marginata,T. Weissingeri est inscrite en AnnexeII de la CITES.

HISTORIQUE ET TAXINOMIE

Son existence a été soupçonnée dans les années 1980, mais elle a été décrite plus tard, après plusieurs travaux de terrain, d'abord à préciser sa distribution et les modalités d'une sympatrie possible avec T. marginata.
Une étude morphométrique, Pérälä (2002 ) a confirmé son statut d'espèce, en concluant "TESTUDO WEISSENGERI et TESTUDO MARGINATA, constituent un exemple classique d'espèces jumelles".

La localité type se situe à Kardamily, Messénie, en Grèce. (R.BOUR, 1995)

DESCRIPTION


La forme caractéristique de la carapace des tortues bordées adultes est moins accusée chez les T. weissengeri, et certains individus ressemblent davantage à une T. graeca LINNAEUS (1758) à cara pace sombre qu'à une typique T.marginata.
Un des caractères de cette tortue est sa petite taille, comparée à celle des tortues bordées.

En le comparant avec avec celui de T.marginata, le plastron est plus terne et nettement moins constraté.
De plus, il y a deux types de carapaces, l'une ressemblant plus ou moins à celle d'une petite T.marginata, l'autre plus compacte, plus aplatie, sans jupe marquée, chez les mâles comme chez les femelles.
La première étant considérée comme une tortue "de buisson", la deuxième comme une tortue "de terrier" (R.BOUR, 1995)

Comme pour T.marginata de nombreux spécimens possèdent des tubercules isolés, plus ou moins dévelloppés, sur l'arrière des cuisses (R.BOUR 1995, Perälä 2002 )
La teinte de fond est le plus souvent un jaune pâle sale, pommelé de grisâtre, cependant, certains juvéniles montrent une coloration jaune assez vive, nuancée d'orangé (en particulier dans la région d'Agios Nikolaos).
Inversement, la dossière des spécimens âgés peut être uniformément brun noirâtre, avec une zone aréolaire claire plus au moins réduite, ou au contraire, mais plus rarement, être fort dépigmentée, la majeure partie de chaque écaille étant d'un gris jaaunâtre sale, chez les mâles comme chez les femelles.
Un petit nombre d'individus, peut être marqué d'une tache sombre sur la zone aréolaire même, notamment celle des vertébrales.
Par ailleurs T.Weissingeri est par de nombreux caractères semblable à T.Marginata, pour ce qui concerne l'écaillure des membres, de la tête et de la carapace.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Photos R.BOUR / MANOURIA. année 7 N° 22



Dans la nature elle vit dans une région très restreinte du sud du Péloponnèse.
Pendant les mois les plus chauds elle entre en estivation dans des galeries creusées dans le sol, tandis qu'en hiver, elle est généralement active, sauf pendant les périodes les plus froides de janvier à février, qu'elle passe en léthargie souterraine.
L'accouplement a lieu à la fin du mois de mars et en octobre.
Les oeufs (de 2 à 4 en moyenne )sont pondus en mai et l'éclosion, en incubation artificielle, à 30° dure de 57 à 64 jours.
A la naissance les petits mesurent de 3,5 à 4,2 centimètres. (R. BOUR. )[/b]

BIBLIOGRAPHIE:
LES TORTUES TERRESTRES. M. AVANZI.
LES TORTUES TERRESTRES. R. PRASCHAG
GRAND LIVRE DES TORTUES TERRESTRES ET AQUATIQUES. M. AVANZI / M. MILLEFANTI.


Dernière édition par le Mar 18 Déc - 11:25, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
TESTUDO GRAECA ET TORTUE GRECQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Testudo graeca whitei
» Testudo graeca nabeulensis
» Identification tortue grecque mâle
» Testudo graeca cyrenaica
» Testudo graeca anamurensis (Hibernation ou pas?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGUE POUR LA PROTECTION DES TORTUES :: LES DIFFERENTES ESPECES :: Les terrestres-
Sauter vers: